Internet est aujourd’hui le moyen de communication le plus rapide et le plus utilisé. Les informations traversent les frontières à une vitesse impressionnante. C’est une bonne chose pour le monde. Il garantit une certaine émancipation de la population d’un pays. Internet permet d’avoir accès à des notions, des informations et autres données autrefois difficile voire impossible à obtenir.

Quand on prend l’exemple des étudiants des pays en voie de développement, Internet est un vrai outil d’apprentissage. Il est donc difficile de croire que certains gouvernements s’évertuent à imposer des restrictions concernant l’usage libre de ce moyen de communication. Pourtant c’est bien ce qu’il se passe.

C’est le cas par exemple de la Chine qui imposerait à Google des restrictions sur son marché. Amnesty International en sa qualité de défenseur des Droits de l’Homme se doit de réagir quand de tels phénomènes se produisent par le monde.

Le jeudi 22 février 2018, une conférence s’est tenue à Liège sur le thème : “Internet, réseaux sociaux et Droits Humains”. Elle fut animée par Philippe Hensmans (directeur d’Amnesty International Belgique francophone) et Patrick Charlier (directeur du centre UNIA). Amnesty International mène de nombreuses actions également sur le terrain et partout dans le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>