Après sa création en 1961, Amnesty International a commencé la publication de ses rapports annuels dès l’année suivante. C’est un document faisant l’état des lieux sur la situation des droits de l’homme dans les pays où l’organisation est présente. Les nombreuses années passées à défendre la cause de l’être humain ont permis à Amnesty International de significatives victoires en la matière. Toutefois, les différents rapports publiés depuis 1962 ont un arrière-goût bien amer et dépit des avancées constatées ça et là dans le monde.

58 ans d’activisme

Alors que l’année 2018 s’achevait, 70 années se sont écoulées depuis l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme par les Nations Unies. Alors même que ce texte reconnaît et garantit l’universalité de ces droits la principale préoccupation était surtout de savoir ce qu’il en est dans la pratique. Comme à l’accoutumée le rapport annuel d’Amnesty International dresse un bilan rétrospectif de la mondiale. Ledit rapport intervenant dans un contexte où mesures d’austérité et catastrophes naturelles ont précipités de nombreuses personnes dans la pauvreté. Les conflits ont par ailleurs aggravé l’insécurité dans plusieurs zones sensibles du globe poussant des millions de personnes à fuir leurs foyers. La discrimination persiste dans toutes les régions du monde et a parfois des conséquences mortelles pour les victimes. Les gouvernements de toutes tendances ont continué à réprimer les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion.

Résolument engagé pour l’éveil des consciences

Face à l’aggravation de la crise des migrants le rapport annuel 2017/2018 d’Amnesty International reproche notamment aux dirigeants des pays riches leur gestion désastreuse de la situation. Les politiques de diabolisation menée par divers gouvernements ont notamment accentué l’intolérance et la discrimination au sein des sociétés européennes. De nombreuses voix se sont cependant levées pour dénoncer la situation. On a ainsi observé de grands mouvements de contestation.

Cela témoigne de la justesse de la cause ainsi que du nombre grandissant de personnes désormais engagées dans le combat. Les femmes notamment ont été à l’avant-garde de la lutte internationale pour la défense des droits de l’homme. Le rapport annuel d’Amnesty International sur les droits humains dans le monde couvre plus de 150 pays offre l’analyse la plus complète qui soit dans ce domaine spécifique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>